La Cité Numérique candidate au label « Quartiers numériques »

29/07/2013

Vincent Feltesse, député de la Gironde, président de la Communauté urbaine de Bordeaux se félicite de la volonté du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault et de la ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique, Fleur Pellerin, de faire émerger une Silicon Valley européenne. Ils s'appuient sur le rapport qui leur a été remis aujourd’hui par la Caisse des dépôts et consignations qui propose de mettre en œuvre des « quartiers numériques ». Ces zones devront réunir, autour d'un bâtiment « totem », start-up, universités, centre de recherche et entreprises. Pour obtenir cette qualification, les collectivités territoriales devront remplir un cahier des charges précis.

C’est pourquoi, dès à présent, Vincent Feltesse souhaite engager la démarche pour faire du réseau des pôles numériques de l'agglomération bordelaise l'un des trois ou quatre « quartiers numériques » de France d'ici 2014. La Cité Numérique est ainsi appelée à devenir le « totem » de l'écosystème numérique de la métropole bordelaise et de la région Aquitaine.

Catalyseur de projets économiques, technologiques et culturels, la Cité Numérique sera dévolue à la fois aux entreprises et au grand public, autour des nouveaux usages du numérique. Les filières clés du territoire, TIC-santé, les start-up spécialisées dans l'animation 3D, le jeu vidéo, le m-commerce, la numérisation et la scénarisation du patrimoine, y trouveront également une vitrine et un terrain de développement.

Portée par la Cub, en partenariat avec la Région Aquitaine, la Ville de Bègles, l'EPA Bordeaux-Euratlantique et la Caisse des Dépôts et Consignations, la Cité Numérique s'inscrira en synergie avec les autres lieux numériques du territoire tels le campus universitaire, Bordeaux Unitec ou bien les écoles et entreprises qui pourraient s’implanter aux Bassins-à-Flots. Développé sur l'ancien centre de tri postal Jean-Jacques Bosc à Bègles, au cœur de l'Opération d’Intérêt National Bordeaux-Euratlantique, ce projet prévoit, à terme, la création de 650 emplois. 27 000 m² de locaux seront livrés en 2015. L'investissement total s'élève à 35 M€. Pour mémoire, la filière numérique représente plus de 15 000 emplois directs sur l'agglomération bordelaise.